Concert J Mozet Octette invite Marion Thomas

Jacques Mozet Octette invite Marion Thomas, Entre-2-Rives à Chavagne (Ille-et-Vilaine)

Marion Thomas © Jean‑François Picaut

Fusion réussie

Par Jean-François Picaut
Les Trois Coups

Depuis plus de vingt ans, l’association La Chavanaise, fidèle à sa vocation d’apporter la musique au plus grand nombre, organise au moins deux concerts par an aux esthétiques diverses. Il s’agit, cette fois, d’un alliage original entre le jazz et la musique classique.

Jacques Mozet est généralement à la tête d’un trio de jazz. Aujourd’hui, son ensemble a beaucoup grossi puisqu’il se présente à nous sous la forme d’un octette. La formation est inédite : un quatuor classique, augmenté d’un guitariste, s’est ajouté au trio de jazz. Et comme si ce n’était pas suffisant, l’octette a invité la chanteuse Marion Thomas. Nous voici donc face à un nonette !

La cheville ouvrière de ce grand groupe est le guitariste-compositeur André Couasnon, à qui l’on doit les arrangements qui permettent de réunir tout ce monde. Comme il s’agit d’un concert au long cours, deux sets qui durent une heure trente chacun, le programme est très varié et fait alterner le trio, l’octette et le nonette.

Autre paradoxe de la soirée : le trio de Jacques Mozet est constitué d’amateurs et tous ses invités sont des professionnels. L’amalgame est parfaitement réussi et le résultat musical, très homogène, est particulièrement réjouissant.

La révélation de ce concert

Les compositions de Jacques Mozet (contrebasse) occupent près de la moitié du programme, et les oreilles ne s’en plaignent pas. Son trio attaque avec Quand il pleut sur Venise, une ballade délicate aux allures de blues qui met en valeur les qualités musicales et l’équilibre du groupe. Sur l’ensemble du concert, je distinguerais le leader du trio et son pianiste Jean‑Christophe Gailliot. Le compositeur semble avoir un faible pour l’Italie puisque trois titres, au moins, y renvoient dont Une « pinsée » pour Livia qui emprunte son néologisme (« pinsée » pour « pensée ») à Andrea Camilleri et à son commissaire Montalbano. Cette pièce rapide en quartette est la première occasion pour André Couasnon de montrer son aisance à la guitare. Une autre belle ballade nous ramènera vers Venise. Ce morceau, comme le « Puis » de la passion et Une « pinsée »…, est joué en octette. Ces œuvres nous font apprécier les arrangements d’André Couasnon : ampleur du propos, richesse de la matière sonore et capacité à susciter l’émotion, sans la moindre sensiblerie.

Mais Jacques Mozet est aussi un auteur. Une nuit à Paris(mélodie et arrangements superbes) n’a pas à rougir de son texte, principalement dans la première partie. Marion Thomas y démontre une nouvelle fois que la langue française et le jazz peuvent s’entendre à merveille.

La jeune chanteuse est, pour moi, la révélation de ce concert. Elle s’impose dès son entrée sur Blue in Green(Miles Davis et Bill Evans). La voix chaude, qui évoluegrosso modo dans un registre d’alto, possède des graves soyeux et profonds, curieusement peu exploités ce soir. Marion Thomas scatte avec beaucoup d’aisance et le montrera plusieurs fois comme dans More (Nat King Cole),Moanin (Bobby Timons) ou A Night in Tunisia (composition de Dizzy Gillespie sur laquelle plane la grande ombre d’Ella Fitzgerald)… Si la jeune femme est très à l’aise dans les ballades, elle sait également swinguer fort et manifeste une vraie science du rythme dans un répertoire très éclectique où l’on trouve aussi bien du Jimmy Hendrix, du Paul Chambers, du Fats Waller, du Kosma et du Monk !

Après un Get in Tune (Pete Townsend) enfiévré qui voit Christophe Peloil imprimer un rythme endiablé et celtisant à l’improvisation, le concert s’achève par un clin d’œil avec La Chavanaise, pardon, la Javanaise de Gainsbourg. Le public, peut-être épuisé mais ravi à coup sûr, salue les artistes par une longue ovation debout. La qualité de ce que nous avons entendu et l’engagement de tous les musiciens le méritent bien. 

Jean-François Picaut


Jacques Mozet Octette invite Marion Thomas

Association La Chavanaise • 35310 Chavagne

Tél. 02 99 64 21 18

Courriel : lachavanaise@neuf.fr

Avec : Marion Thomas (voix), Florence Dubreuil (1er violon), Corinne Lacour (violoncelle), Catherine Roux (alto), André Couasnon (guitares, arrangements), Jean‑Jacques Dusuzeau (batterie), Jean‑Christophe Gailliot (piano), Jacques Mozet (contrebasse, composition), Christophe Peloil (2e violon)

Photo de Marion Thomas : © Jean‑François Picaut

Entre-2-Rives • avenue de la Mairie • 35310 Chavagne

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s